Hit & Run – Saison 1

Faux-semblants

Hit & Run est une série diffusée par Netflix depuis le 6 août 2021, la première spécifiquement créée par la branche israélienne de la plate-forme. C’est donc sans surprise que l’on retrouve, à l’écriture, la production exécutive et devant la caméra, l’acteur Lior Raz, l’antihéros de l’excellente série Fauda. Elle ne compte pour l’instant qu’une saison de 9 épisodes, et le flou plane encore sur son futur, même si sa fin et le succès rencontré laissent, à mon humble avis, peu de doutes sur l’annonce, dans les semaines ou les mois à venir, d’une suite. Outre Raz, le casting se partage entre, en gros, deux tiers d’actrices et d’acteurs israéliens, et un tiers de comédiens américains (une grosse partie de l’intrigue se déroule à New York), dont Sanaa Lathan et Gregg Henry. Comme pour Fauda, seuls certains dialogues (ceux utilisant l’anglais dans la VO) sont doublés, tandis que l’Hébreu est sous-titré (dans Fauda, cette dernière langue était doublée, tandis que les scènes en arabe bénéficiaient de sous-titres).

Comme dans son rôle précédent, Lior Raz incarne un type bien énervé, franc-tireur, mais ce côté brut de décoffrage est compensé par beaucoup d’émotion, ce qui est normal vu le point de départ puis les développements de l’intrigue. Si Hit & Run ne se hisse pas aux hauteurs cyclopéennes de Fauda (sans doute la meilleure série d’action / espionnage depuis 24 Heures chrono), c’est malgré tout un excellent thriller politique / d’espionnage au scénario très travaillé, complexe mais qui ne perd jamais le spectateur. Et clairement, vu la fin, on se dit qu’une hypothétique saison 2 risque d’envoyer du lourd. Si vous avez aimé les aventures de Doron ou celles de Jack Bauer, que vous appréciez les thrillers qui, pourtant, sont riches en émotion, et que vous avez accès à Netflix, je vous conseille donc d’y jeter un coup d’oeil (et je ne doute absolument pas que vous enchaîniez sur Fauda ensuite 😉 ).

Base de l’intrigue, personnages

La série commence alors qu’un homme est dans une prison américaine. Conduit dans la cour de promenade, il est sur le point de se battre avec deux types patibulaires quand un troisième l’attaque par derrière, et lui inflige une sérieuse dérouillée. Fondu au noir, avec la mention « trois semaines plus tôt ».

Cet homme, Segev Azulai (joué par Lior Raz), est guide touristique à Tel Aviv, et c’est par ce biais qu’il a rencontré une charmante américaine, Danielle Wexler (incarnée par Kaelen Ohm). Coup de foudre immédiat, mariage, le couple nage dans le bonheur, et la jeune femme, danseuse pour une compagnie israélienne, se révèle en plus une belle-mère parfaite pour Ela, la fillette de dix ans de Segev, issue d’une précédente union. Danielle s’apprête à partir pour New York pour passer une audition auprès d’une troupe US bien plus prestigieuse. Il y a peu de doutes sur le fait que pour le bien de sa carrière, elle devra déménager là-bas, mais malgré son amour pour elle, Segev a du mal à se décider à quitter Israël. Un ami de Segev la conduit à l’aéroport, et ils font une pause en chemin pour s’acheter des cafés.

Et là, comme ils disent dans les émissions de TF1 et de la TNT, c’est le drame. Une voiture percute violemment Danielle avant de prendre la fuite (d’où le titre de la série : Hit & Run). Le drame brise Segev, qui maudit cet injuste coup du sort.

Sauf que ce n’est pas un accident, la cousine de Segev, Tali (jouée par Moran Rosenblatt, qui avait déjà un petit rôle dans Fauda), policière, en est persuadée, mais plutôt un assassinat déguisé en délit de fuite. Sauf que les tueurs, qui sont supposés être des pays de l’Est, ne sont pas ce qu’ils semblent être.

Sauf que Segev n’a pas toujours été guide touristique (il y a un jouissif petit côté John Wick / « Ils se sont frottés à un type auquel ils n’auraient jamais dû s’en prendre »), et qu’il se met en tête que son ancien patron, à l’époque où il faisait des trucs pas très catholi… pardon judaïques au Mexique, y est sans doute pour quelque chose. Et vu qu’il est à New York et que c’est apparemment là que se sont rendus les tueurs de sa femme, Segev se rend dans cette ville. Là bas, il pourra compter sur l’aide de deux vieux amis de l’époque mexicaine, la journaliste Naomi Hicks (Sanaa Lathan) et un compagnon d’armes, Ron Harel (joué par Gal Toren).

Oui mais voilà, si vengeance il y a eu, elle ne vient pas du tout de là où on le pensait, ni pour des motifs qui paraissaient évidents. Car en fait, Danielle n’est pas… Mais j’en dis trop !

Mon avis

Sans surprise, c’est impeccablement filmé, avec un casting très convaincant, à commencer par Lior Raz, évidemment, qui a déjà prouvé à quel point il était à l’aise dans les rôles de type bien énervé accomplissant de sanglantes enquêtes, traques et vengeances, et qui se révèle touchant dans celui d’un homme brisé par la mort de sa femme et inquiet du sort de ses autres proches quand l’affaire se révèle avoir de vertigineuses et inattendues ramifications. L’aspect thriller est très réussi via des scènes d’action haletantes, le fait qu’on tremble pour certains des personnages (l’idée de faire de Tali une femme enceinte est assez redoutable !), et un rythme que j’ai trouvé très bien géré (même si d’autres ont critiqué, d’après ce que j’ai vu, le fait qu’au bout de la première moitié, il s’essouffle un peu). C’est surtout le scénario qui est frappant de clarté, malgré une intrigue dense, des révélations en cascade remettant en cause ce que l’on croyait savoir jusque là, et l’utilisation conséquente de flashbacks remettant les choses en perspective. Le tableau est très dense, mais le travail a été bien fait et on n’est jamais perdu et aucune question ne reste sans réponse (sauf pour Assaf et ce qu’il fait de son prisonnier, là j’avoue ne pas avoir trop compris, mais c’est un détail tout à fait mineur).

La fin est très réussie, réglant à la fois l’intrigue de cette saison et offrant un point de départ évident à celle d’une hypothétique saison 2, que, du coup, on a hâte de voir annoncée puis arriver. J’avais beaucoup aimé Lior Raz dans Fauda, et même si Hit & Run n’est pas tout à fait à sa hauteur (tout en étant une série fort recommandable), elle confirme tout le bien que je pense de l’acteur et plus généralement des séries israéliennes.

En bonus, la bande-annonce, en VOST :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s