Fauda – Saison 1

Tout en nuances

fauda_saison 1Fauda (ce qui signifie « chaos » en arabe) est une série israélienne qui compte actuellement deux saisons, la troisième devant débarquer cette année. Elle a connu un développement « à la Braquo« , avec une diffusion de la première en 2015 et celle de la seconde à partir de décembre… 2017. Vous pouvez soit la visionner sur Netflix, soit acquérir des DVD (signalons d’ailleurs que l’intégrale des deux saisons est moins chère qu’une seule des deux à l’unité -vous trouverez des liens en fin d’article-). Cette critique ne porte que sur la saison 1, je vous parlerai de la 2 dans un autre article.

Elle est consacrée à une unité des Forces Spéciales de l’Armée israélienne composée de membres, féminins et masculins, capables de se fondre dans la population palestinienne, que ce soit du fait de leur physique, de leur pratique courante de la langue arabe (sans accent) ou de leur parfaite connaissance des coutumes, notamment religieuses, de l’adversaire. On y parle de la traque d’un terroriste du Hamas, surnommé « la Panthère », qui était supposé avoir été tué un an et demi auparavant par le chef de l’unité mais qui se révèle être bien vivant. La tentative pour le capturer ou le tuer pour de bon va se solder par une spirale meurtrière de contre-attaques et de ripostes, meurtrissant les deux camps.

Alors soyons clair, une série israélienne utilisant des membres du Hamas comme antagonistes aurait facilement pu sombrer dans une propagande manichéenne similaire à celle de la série turque Börü (également disponible sur Netflix). Rien de tel ici : un des intérêts majeurs de Fauda est dans la nuance adoptée, aucun des deux camps, palestinien ou israélien, n’ayant le monopole de la cruauté ou de la compassion. Si on ajoute à cela un bluffant réalisme et d’excellents acteurs, on tient là une série certes extrêmement dure, mais de tout premier plan. Continuer à lire … « Fauda – Saison 1 »

Publicités