Une semaine ordinaire – Froideval / Angleraud

Contrasté

une_semaine_ordinaireUne semaine ordinaire est le dix-neuvième tome des Chroniques de la Lune noire, terme qui s’applique à l’ensemble du meta-cycle mais aussi désormais à son premier cycle. En effet, jusqu’ici, les tomes 0-14 étaient appelés Chroniques de la Lune noire – Première époque, tandis que les 15+ étaient baptisés Deuxième époque. Cependant, la dernière page de ce tome 19 nous apprend que le meta-cycle a été ré-organisé en trois cycles aux nouvelles appellations : les tomes 0-14 (plus le Hors-série) sont désormais Opus I : Les chroniques de la Lune noire, tandis que les tomes 15 – 20 sont rebaptisés Opus II : Terra Secunda, et qu’un Opus III : Chroniques du trône d’opale, se déroulant trois millénaires plus tard, est annoncé. Ce tome 19 est donc l’avant-dernier de l’Opus II.

Notez aussi que la première impression de ce tome est dotée d’un cahier graphique supplémentaire, montrant des esquisses et autres dessins préparatoires. Même pour ceux qui aiment ce genre d’initiative (comme votre serviteur), il faut avouer que l’intérêt de la chose est, dans ce cas, assez limité. Notez aussi la couverture, comme d’habitude impeccable, signée Olivier Ledroit.

Ce tome 19 est supposé, comme son nom l’indique, montrer une semaine de règne ordinaire de Wismerhill, mais, comme vous vous en doutez avec ce personnage, ces sept jours n’auront en fait rien de plan-plan ! 

En attaquant ce tome 19, j’ai eu peur, vu son titre, de le voir encore plus tourner en rond que ses derniers prédécesseurs, même si ce n’est pas totalement le cas : on voit notamment la montée en puissance de la démone (génialement nommée) Helle, ainsi que l’apparition de nouveaux alliés (mais en sont-ils vraiment ?), des elfes sombres vraiment très réussis dans leur genre (et évidemment très inspirés par AD&D, notamment au niveau de leur relation avec les araignées). Sur le plan du scénario, il y a donc des points plutôt intéressants, même si, encore une fois, tout cela n’avance pas des masses, et que la partie avec le jeune Dieu traîne en longueur. On notera par contre d’excellentes scènes avec l’épée Sorrow, qui faisait l’objet d’un des passages les plus fascinants du Hors-série, ainsi que l’apparition toujours appréciée de Methraton.

Non, cette fois, c’est plus le dessin qui m’a posé problème : parmi tous les artistes qui ont travaillé sur le meta-cycle ou Les arcanes de la Lune noire, Angleraud reste mon préféré avec Ledroit, le duo étant loin devant Pontet et surtout Tacito et Morgado. Il n’en reste pas moins que sur ce tome 19, j’ai trouvé ses dessins très inégaux : si ceux des pages susceptibles d’êtres vues en premier par un acheteur potentiel sont soignés, certains autres ont plus l’air d’un brouillon, en exagérant un peu, que d’un produit fini. Et à vrai dire, c’est plus le contraste qui m’a sorti du truc qu’autre chose. C’est pareil, en matière de character-design, si les elfes noirs sont franchement réussis, au niveau démons je trouve que c’est assez moyen ou stéréotypé parfois.

Bref, ce tome 19 m’a laissé une impression contrastée, que ce soit en terme de scénario ou de dessin, et je pense qu’on peut dire qu’en matière de BD de Fantasy, Les chroniques de la Lune noire, longtemps la référence absolue pour beaucoup dans le microcosme français, ont désormais été détrônées par Wika de Day / Ledroit, bien plus abouti, que ce soit au niveau du dessin, du scénario ou du style de l’écriture (celui de Froideval me faisant encore et toujours grincer des dents, même si ça a l’air de s’être un peu amélioré). Je ne sais pas si lancer un Opus III est un bonne idée, car cela fait un moment que le cycle est devenu poussif et peine à convaincre. Ou alors, il faut vraiment saisir cette opportunité de revitaliser une licence qui tient plus, pour beaucoup, de la pompe à fric et du travail sur commande que de l’oeuvre d’un duo pleinement enthousiaste et créatif.

 

 

Publicités

4 réflexions sur « Une semaine ordinaire – Froideval / Angleraud »

  1. Je l’ai lu ce week end et comme pour toi j’ai vraiment une impressi9n contrastée. Les dessins m’ont effectivement parus… inegaux et le scenario me semble un peu tourner en rond. Avec la fille et la petite fille de Whismerhill qui continuent à evoquer des faits que l’on ne voit pas venir, je trouve ca un peu lassant.
    Alors que j’ai adoré le premier opus, je trouve que ce deuxieme opus et tres constrasté… on verra le dernier tome mais je ne suis pas sure d’acheter le troisieme…
    Vu ce que tu dis dans ta chronique, je pense que je vais plutot voir pour lire Wicca 😉 j’adore Ledroit mais je n’ai pas encore lu cette serie… un peu dégoûtée apres la non fin de Requiem.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, il faut lire Wika, c’est très, très bien (https://legrandbazardapophis.wordpress.com/2017/09/16/wika-et-la-fureur-doberon-day-ledroit/). Il faudra d’ailleurs que je me décide à chroniquer le tome 2, je l’ai depuis presque un an (et en édition de luxe, en plus) et je n’ai jamais pris le temps de le faire (et pourtant, quelle baffe !).

      Sinon, pour la Lune noire, je suis plus ou moins déçu à chaque fois, mais ça ne m’empêche pas d’acheter tout ce qui sort dans cet univers. Il faut dire que j’ai grandi avec, le tome 1 est sorti quand j’étais ado.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s