Burma Banshees – Angel Wings T1 – Yann / Romain Hugault

Stratosphérique !

burma_bansheesBurma Banshees est le premier tome de la série de BD Angel Wings, dont le cinquième va sortir dans quelques semaines. Il s’agit d’un cycle Historique dont l’héroïne est Angela McCloud, pilote du WASP (Woman Airforce Service Pilot) pendant la Seconde Guerre mondiale, une organisation sur laquelle j’ai souhaité en savoir plus après avoir lu The calculating stars de Mary Robinette Kowal (au passage, il faut croire que ce roman m’a fait réfléchir sur pas mal de choses, puisque j’ai aussi acheté le film Les Figures de l’ombre -excellent- dans la foulée, également pour en savoir plus sur les Calculatrices de la NASA qui y étaient mentionnées). Ce tome 1 a été finaliste du Prix de la BD FNAC en 2015.

C’est la première fois que j’avais affaire à ce duo scénariste / dessinateur (en même temps, d’habitude je suis plutôt BD de SF / Fantasy), mais apparemment ce dernier est très réputé pour ses BD mettant en vedette des avions de divers types. Au final, je ressors enchanté par ma lecture, qui a tout à fait répondu à mes attentes en terme de contenu et de qualité. Je lirai les autres tomes sans souci, et vous en proposerai probablement des critiques dans la foulée dans les mois qui viennent (de quoi assurer un flux minimal de publication sur ce blog -qui n’est pas mon principal, je le rappelle pour ceux qui ne connaissent pas Le culte d’Apophis-). 

Intrigue *

* Mountains of Burma, Midnight Oil, 1990.

1944. Pour soutenir la Chine, des vols de ravitaillement américains survolent l’Himalaya, une activité très dangereuse en raison à la fois de l’environnement et des patrouilles japonaises. De fait, 1000 tonnes d’équipement qui arrivent à bon port équivalent… à trois pilotes morts. Ce front est considéré comme si dangereux que normalement, aucun pilote féminin (qui ne font de toute façon que du convoyage) n’y est admis. Mais Angela McCloud a une dispense spéciale, puisqu’elle effectue une évaluation pour le compte d’un gros bonnet de l’état-major. Au départ du Pakistan, elle va prendre un « auto-stoppeur », un pilote des célèbres Burma Banshees (redoutable et réputée escadrille de chasse locale). Mais le voyage va mal se passer, et après un atterrissage d’urgence, Angie va se retrouver coincée avec un moteur irréparable dans une base paumée au milieu de nulle part, avec des hommes qui la traitent avec un mélange de mépris et de convoitise (il faut dire que la demoiselle a un, hum, fuselage d’un aérodynamisme parfait -même si je ne sais pas si je suis très objectif pour en juger, pour moi le summum de la beauté du maquillage et des coiffures féminines a été atteint dans les années quarante, et j’avoue être très sensible à cette esthétique-). Elle devra donc se battre contre la misogynie ambiante et faire ses preuves en tant que pilote de Dakota ou mécano.

Mon avis *

* I wanna be somebody, WASP (^^), 1984.

J’ai vraiment été impressionné par le dessin, hyper-soigné : les avions, bien sûr, mais aussi les décors et surtout les expressions des personnages sont très bien rendus. Il y a aussi du boulot sur les couleurs, même si, pour ma part, je les ai trouvées un peu ternes. Certains « angles de vision » lors des combats aériens sont tout simplement hallucinants, et comme précisé, les deux femmes apparaissant dans ce tome 1 sont très bien dessinées.

Sur le fond, cette BD met en exergue le rôle ingrat des WASP, dont on avait besoin mais qui étaient méprisées par les pilotes masculins, et ce parfois avec un vocabulaire abject. Toutefois, notre sympathique héroïne a un caractère bien trempé, et ne s’en laisse pas compter (on se régalera toutefois de sa moue lorsqu’elle rencontre Jinx, une célèbre pin-up ultra-glamour qui la traite comme une souillon). Ce qui me conduit d’ailleurs à préciser que toute l’esthétique féminine de ce tome est très marquée par cet esprit pin-up, et réserve quelques images vaguement érotiques sans être de mauvais goût (même si Angela est d’une perfection très super-héroïque -ou Hayley Atwell-ienne-, finalement).

Au final, je n’ai trouvé qu’un minuscule mais agaçant défaut à cet album, à savoir des expressions en anglais très stéréotypées ajoutées au texte français (du genre bloody hell, etc) et qui ne lui apportent finalement pas grand-chose d’utile. Quoi qu’il en soit, si vous vous intéressez aux WASP, à la libération de la femme dans les années quarante, aimez les BD Historiques, l’esthétique pin-up, les BD militaires centrées sur la Seconde Guerre Mondiale, et surtout les avions, foncez, il y a peu de chances pour que vous soyez déçu. Et ce d’autant plus qu’Angela se révèle vraiment très sympathique. Notez que ce tome 1 pose déjà les bases du suivant (recherche du traître et rivalité avec Jinx).

 

Publicités

7 réflexions sur « Burma Banshees – Angel Wings T1 – Yann / Romain Hugault »

  1. C’est marrant que tu parles justement de cette BD, parce que ça fait un moment que j’ai repéré cette série et, l’autre jour, j’ai failli l’emprunter à la médiathèque … puis je me suis dit que j’allais offrir les 3 premiers volumes à mon frère (amateur d’avions et de belles pépés) à Noël (et il me les prêtera, of course 😉 !) : il m’a en effet semblé que ces trois-là constituaient un cycle (histoire complète) et maintenant, je compte sur toi pour me le confirmer 🙂 !
    En réalité, s’il n’y avait pas ce côté pin-up, qui me donne l’impression (à tort ?) que le public visé est plutôt masculin, j’aurais déjà lu ces albums, compte tenu de mon goût pour les avions (père pilote ALAT, ça marque), d’ailleurs j’ai lu plein de Buck Danny quand j’étais jeune (bon, j’arrête de raconter ma vie).

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, les tomes 1-3 constituent un cycle, et sont disponibles soit à l’unité, soit sous forme d’intégrale, en gros à 3 tomes pour le prix de 2 (+1 euro). Les tomes 4 et le futur tome 5 (qui paraît à la mi-novembre) reprennent la même héroïne, mais transposent le cadre sur le front Pacifique.

      Le côté pin-up (et avions) sera sans doute effectivement plus attractif pour un lectorat masculin, mais il y a un aspect féministe qui sera, à mon avis, tout aussi attractif pour le lectorat féminin. Et puis de toute façon, si tu l’offres à ton frère, ça ne te coûtera rien de le lire ensuite 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s